Publié le

Le SPP a-t-il atteint son point de bascule ?

Rob Hopkins, en découvrant les multiples projets participatifs de l’écoquartier des Vergers à Meyrin, a tout de suite pensé au « tipping point » qui survient au moment où un projet – qui trouve son origine dans l’imagination de quelques utopistes – devient une réalité dans l’esprit général. Pour le SPP nous pensons atteindre aujourd’hui ce point de bascule.

Rappelons que l’idée est née le 5 avril 2014 au sein d’un petit groupe de travail sur l’alimentation dans le cadre d’un forum participatif pour co-créer le futur écoquartier des Vergers avec ses futurs habitants et voisins. À la question « Peut-on se passer de Migros ou Coop ? », la grande majorité des quelque vingt participants répondent sans vraiment hésiter : « cela ne paraît pas possible ». Cela en dit long sur le monopole des deux géants oranges. Mais pour quelques utopistes, le défi était lancé.

Trois ans plus tard, les choses ont bien changé. À Paris, le Supermarché La Louve a ouvert ses portes fin 2016. Fort de plus de 5000 coopérateurs, il entraîne dans son sillage une vingtaine d’autres projets dans la majorité des grandes villes françaises. Le modèle financier et participatif du SPP n’a plus rien d’une utopie. La vaste étude de marché que nous avons réalisée auprès de plus de 1000 personnes est sans ambiguïté : les Genevois ont envie d’un nouveau supermarché qui prend soin des paysans et des artisans.

Si vous pensez encore qu’il s’agit d’un rêve, alors réveillez-vous. N’acceptez plus l’idée que la concurrence et la course au profit sont synonymes d’une économie en bonne santé alors que ce sont surtout les garants de la destruction de l’environnement et de l’aliénation des êtres vivants. Rejoignez le SPP. Transformons le subir en agir et participons à faire éclore l’économie des coopératives. Démontrons que grâce à l’intelligence collective nous pouvons créer de nouvelles filières alimentaires autonomes. Nous pouvons nous réapproprier et produire une alimentation plus saine à des prix accessibles, dans le respect de tous et en particulier de la terre nourricière, de la fourche à la fourchette et du radis à la planète.

Vous trouverez dans ce n° les premiers résultats de l’étude de marché ainsi qu’un retour sur les nombreux événements que nous avons menés tambour battant depuis le début de l’année. Au vu de ce qui suit, vous verrez que le SPP est en passe de se transformer en véritable outil de la transition en remplissant déjà nos imaginaires, à défaut de nos caddies.

Et si vous n’êtes pas encore membre, c’est peut-être vous qui allez faire basculer le SPP du bon coté, alors n’attendez plus. Devenir membre